La tarte flambée récompensée, le blog de Jessy Gérard

mai 2017 | Portrait

Jessy Gérard aime tellement la tarte flambée qu’il en a fait un blog, lesflamsaward.fr, dans lequel il partage ses adresses favorites et les étapes de l’édification de son four à bois.

Sur les hauteurs d’Oberhaslach, l’arrière de la maison donne à voir la majesté de la végétation alentour. La forêt est toute proche. Dès qu’il en a l’occasion, Jessy Gérard s’active à la construction d’un four à bois, juste en contrebas de la terrasse. La maçonnerie est presque terminée. Il lui reste à parfaire le four, notamment en y faisant s’élever une cheminée. Il compte le finir avant l’été ce four qu’il a commencé mi-mars.

« Je tenais à faire un véritable four pour perpétuer la tradition que l’on n’a pas forcément connue. Je veux faire ce qu’ils faisaient avant ».

Faire oeuvre de pédagogie

À 29 ans, Jessy Gérard travaille dans le bâtiment. « Je vais essayer de faire ce que j’ai appris », note ce maçon coffreur de formation. Il s’est inspiré de fours de boulanger comme du four des restaurants, en tenant compte des contraintes en matière de circulation de l’air et de la chaleur. Son frère a ensuite dessiné le plan. 

Soucieux de partager son expérience avec les internautes, il publie ce plan accompagné d’explications et des photos sur l’avancement des travaux, ainsi qu’une video sur sur sa chaîne You Tube :

En construisant son four à bois, Jessy Gérard se donne ainsi les moyens pour cuire lui-même, à l’ancienne, les tartes flambées, sa passion qu’il vit tranquillement mais avec ténacité.

 

Ses coups de coeur

Avec la retenue qui le caractérise, il raconte comment lui est venue l’idée de son blog consacré à la tarte flambée au détours d’une convalescence, en 2014.« Je cherchais des informations sur le net autour de la tarte flambée. Je n’en trouvais pas ».

Le site est mis en ligne en novembre 2015. C’est ainsi qu’est né le blog des Flams Awards, conçu comme un outil pratique.

Jessy y met en effet à l’honneur ses coups de cœur, une quinzaine de restaurants bas-rhinois, généralement à l’aide d’un article illustré.

Fort d’une mémoire en béton armé, il arrive à se rappeler toutes ses expériences flammekueche. Parmi ses critères de sélection, notons la pâte bien croustillante, une cuisson au feu de bois, l’utilisation de produits de qualité. Jessy Gérard aime aussi sortir des sentiers battus. Il ne fige pas la tarte flambée dans le seul marbre de la tradition et reste ouvert à des goûts plus contemporains, plus atypiques. 

Sur une feuille blanche, il a consigné la soixantaine de restaurants d’ores et déjà testés. Sur une autre feuille, les noms de ceux à découvrir sont notés pêle-mêle. Il essayera ensuite les tartes flambées, généralement en compagnie de son épouse, Marianne, de ses amis ou de son frère. 

Aujourd’hui doté d’une audience encore confidentielle, autour de la petite centaine de visiteurs chaque mois, pas de doute que le blog des Flams Awards trouvera son public, comme une récompense de l’investissement de Jessy pour faire vivre la tarte flambée et partager sa passion.

1 Commentaire

  1. Andre

    Bravo Jessy pour votre blog! Notre tarte flambée vaut la peine d être mise en valeur.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Send this to a friend