Comment reconnaître un accro de la tarte flambée

avril 2017 | Décalé

Toxicomanie joviale et soft ? Addiction terroir compatible ? Obsession crémo-lardino-oignono-ovale ? La dépendance à la tarte flambée est bien endémique en nos contrées alsaciennes.

L’accro de la tarte flambée, vous en connaissez tous et il y a de fortes chances que vous-mêmes soyez plus ou moins atteints par cette pathologie qui se guérit encore très difficilement. My Flamm vous propose quelques éléments qui vous permettront d’établir vous-même le diagnostic. Une fois celui-ci posé, il ne restera plus qu’à valider le remède…

 

Flammoleptiques, flamm de substitution, flammadone, patch de flamm et autres traitements, bah, pourquoi se faire soigner vous répondra l’addict : c’est cher, contraignant et irrigue l’organisme de produits chimiques pourvoyeurs d’effets secondaires. Quand on sait que notre région fourmille d’excellentes adresses où la tarte flambée est réalisée à partir de produits frais…

 

Indice n°1 : l’accro craque inévitablement à la vue d’une flamm

Pour le flammo-dépendant, pas besoin d’être en mode lynx pour deviner la forme de la flammekueche qu’il voit passer à quelques mètres de lui.  Il cesse alors toute discussion. Sa pensée se fige brutalement.

Avant, tout n’était qu’immédiateté et hyperactivités. Après, tout n’est qu’obsession flammesque et désir impétueux de manger une tarte flambée.

Il concentre son énergie vers cet objectif, quitte à faire preuve d’une persuasion semi-olympique pour convaincre ceux qui l’entourent, le cas échéant. Ou à faire coller une virée dans son restaurant favori à son agenda du moment.

Sa chance, c’est que, selon l’adage « qui se ressemble s’assemble », il n’aura pas à se lancer dans un treizième travail d’Hercule, étant donné que ses amis sont eux aussi fréquemment convertis à la flamm à haute dose.

Et lorsque la scène a lieu directement au restaurant, il est même prêt à commander en entrée une tarte flambée, quand bien même il sait que son cordon bleu et sa montagne de frites suivront. Tant pis, il tentera la grève de la faim le lendemain.

 

Indice n°2. Il craque aussi à l’odeur de la flamm

Pavlov avait mis en évidence en son temps le réflexe conditionné. Nul doute qu’aujourd’hui le savant russe aurait pu recruter nombre d’expérimentateurs au sein de la population des accros de la flamm travaillée par la puissance des odeurs de la tarte flambée. 

Le test est simplissime. La période estivale est idéale pour l’observation, lorsque les odeurs sont amplifiées par la chaleur. Faites passer notre ami addict à quelques distances d’un restaurant servant de la tarte flambée. Regardez-le : ses narines frétillent et tremblotent. Elles ont capté l’odeur si singulière de la flamm et reconnaissable entre mille odeurs.

Et là, comme le chien de Pavlov réagissait au son de la cloche lui évoquant son repas, le flamm addict suit son instinct et surtout le délicieux fumet qui le tourmente. Il se sentira obligé de pousser la porte du restaurant. Il a donc encore craqué.

 

Indice n°3. Dès qu’il entend “tarte flambée”, il rechute

L’évocation d’une tarte flambée suscite chez l’accro de la flamm le même enchaînement que ceux décrits plus haut.

Une fois les lots magiques entendus, le “tarte flambée”, ou “flamm”, surgissent le « Tiens, pourquoi pas ». Puis le « Non, mais, vraiment, j’y pense là, j’ai faim, je me verrai bien manger une tarte flambée ! »

Aussitôt entendu, aussitôt conceptualisé, aussitôt attablé.

 

Indice n°4. Il nourrit son obsession avec rigueur et constance

L’addict aime tellement l’objet de son obsession qu’il est capable de parcourir des kilomètres pour découvrir la perle rare. Il pourra ainsi compléter sa liste personnelle qu’il a constituée au fil du temps avec ses meilleures adresses.

En version gourmet, il comparera, notera, évaluera, soupèsera la qualité de la pâte, de la crème, la quantité des ingrédients garnissant la tarte, sa cuisson. Il n’a pas besoin de calepin pour cela. Sa mémoire ne lui joue jamais de tours dès qu’il s’agit de tartes flambées. Il discutera avec ses amis, car le flamm addict ne vit pas sa passion en solitaire. Bien au contraire.

 

Indice n°5 : il devient acteur en investissant

Dès qu’il peut se le permettre en termes d’espace et de budget, l’accro s’achète un four à bois, un véritable must pour tout flamm addict qui se respecte. Ce qui lui permettra de tester les adresses pour s’acheter la meilleure pâte, les meilleurs éléments pour composer l’appareil de ses tartes, etc. 

Le liste n’est pas close, loin s’en faut. Peut-être pouvez-vous la compléter à l’aune de votre propre expérience…

 

 

Combien sont-ils ?

Nul ne le sait au juste. C’est un mystère statistique que My Flamm cherche à percer à travers un sondage grandeur nature auprès des habitants de la région et dont le résultat vous sera présenté dans les prochaines semaines.

1 Commentaire

  1. Damien et Sylvie

    Oui, c’est très vrai tous ces symptômes… On connaît bien la maladie 😉

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Aller plus loin
Filter by
Post Page
Gourmets Décalé
Sort by
facilisis nec dictum sit porta. efficitur. vel, Donec ultricies

Send this to a friend